Durabilité

Derrière l’autocollant bleu : nos collaborateurs

Durabilité

mars 31st 2021 ・ 6 minute(s) de lecture

Partout dans le monde, les gens adorent nos bananes et savent que notre emblématique autocollant bleu garantit un goût fantastique et une qualité parfaite. Mais derrière l’autocollant bleu se trouve une vaste équipe de collaborateurs extraordinaires, qui s’assurent que les bananes Chiquita arrivent dans chaque magasin en bon état et au bon moment. Parce qu’ils sont importants pour nous, nous faisons notre maximum pour garantir que les employés de nos exploitations profitent d’un environnement de travail sûr et inclusif. Vous trouverez ci-dessous certains des programmes qui leur permettent de travailler en toute sécurité tout en restant heureux et en bonne santé.

Égalité des sexes et émancipation des femmes

Les plantations de bananes sont certes éloignées, mais elles sont également traditionnellement dominées par les hommes, car le travail y est très physique. Les femmes peuvent donc être victimes de violences, de discriminations ou d’intimidations. Pour combattre ces phénomènes, Chiquita relève un défi vital : promouvoir les droits des femmes et leur émancipation.

Nous avons développé des directives, des codes de conduite et des outils qui nous aident à éviter ces incidents dans la mesure du possible, dans le cadre d’une politique de tolérance zéro vis-à-vis de tels actes.

L’un des principaux moyens à notre disposition pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’émancipation des femmes est l’accord IUF-COLSIBA-Chiquita, sans équivalent dans le secteur de la banane. Il promeut les droits des travailleurs et, depuis 2013, protège spécifiquement les intérêts des femmes.

Chiquita_autonomisation_femmes

L’accord vise en particulier à accroître les possibilités d’émancipation des femmes. Il constitue les fondation sur lesquelles notre campagne de sensibilisation et d’information a été bâtie pour renforcer les compétences, les droits, la santé et la sécurité des femmes. Un comité d’évaluation se réunit régulièrement pour appliquer et superviser l’accord.

Une annexe a été ajoutée en 2013  : « l’entente commune sur le harcèlement sexuel ». Celle-ci propose des mesures de protection supplémentaires et a été incluse dans notre Convention collective au Panama, au Costa Rica, au Honduras et, depuis l’année dernière, au Guatemala.

Nous nous sommes également attaqués avec enthousiasme au défi de l’emploi, en collaborant avec des femmes issues des communautés locales pour les encourager à postuler. On peut ainsi citer l’exemple du projet pilote autour de l’égalité des sexes organisé au Panama depuis 2014 en collaboration avec un comité local de femmes et avec le syndicat Sitraibana. Ce programme vise à offrir des modèles féminins et a permis d’augmenter la participation des femmes de 8 à 13 % dans le pays, tout en améliorant leurs conditions de travail. Notre travail consiste également à former nos collaborateurs et à les sensibiliser à la question du harcèlement sexuel et des droits des femmes.

Nous avons voulu veiller à ce que les femmes puissent parler de leurs droits avec d’autres femmes, dans leur propre langue, et nous nous attelons à faire changer les points de vue masculins sur les droits des femmes et sur le harcèlement sexuel.

Nous avons découvert que, dans bien des cas, les femmes offrent des performance similaires – et parfois même supérieures – à celle des hommes. Si les tâches très physiques ont tendance à rester dominées par les hommes, nous avons constaté que les femmes présentent un taux d’absentéisme moindre et offrent un travail plus précis dans les cultures sous serre. Coupe des feuilles, nettoyage des bananes, contrôle et application des engrais, lutte contre les parasites et plantation de végétaux couvrants au sol, pour combattre l’érosion : autant de domaines dans lesquels nous avons constaté une hausse spectaculaire du nombre de femmes employées.

Nous avons pris le temps d’analyser les écarts de rémunérations et d’opportunités qui existent entre les sexes dans l’ensemble de notre organisation, et disposons désormais d’un plan pour y remédier. Nous constatons déjà le succès de nos programmes : les femmes représentent actuellement 17 % de la main d’œuvre de nos exploitations et 21 % des postes administratifs, ce qui constitue une augmentation importante par rapport à la proportion originelle de 8 % au Panama. Nous entendons poursuivre l’évaluation de nos processus et trouver des façons plus efficaces de promouvoir les femmes dans notre entreprise.

Nos efforts ont été salués par une étude de 2017 portant sur les droits des enfants, et réalisée par Article One, une structure internationale d’évaluation des droits humains. Après avoir examiné 14 de nos exploitations, l’étude loue la « culture positive et ouverte » qui y règne. Les employées déclarent y être traitées équitablement et ne faire l’objet ni de harcèlement, ni de discriminations. L’étude souligne par ailleurs les importantes protections que nous fournissons aux femmes enceintes qui travaillent avec nous.

Mettre fin au harcèlement au travail

Chez Chiquita, nous croyons que chacun de nos collaborateur doit pouvoir se sentir en sécurité au travail, sans crainte de harcèlement, et disposer des meilleures conditions de travail possibles. C’est un défi que le actionnaires de l’entreprise, qui viennent du monde agricole, ont particulièrement à cœur. Nous voulons nous assurer que nos employés sont libres de s’exprimer et de rapporter les comportements inappropriés dans nos exploitations.

L’un des outils clés pour aider à l’émancipation des femmes et à la réduction du harcèlement au travail est notre système d’assistance téléphonique. Mis à la disposition de tous nos collaborateurs, il est disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an. Cette ligne d’assistance permet aux salariés de signaler, de manière anonyme, toute situation de discrimination ou de harcèlement.

Nous promouvons activement cette assistance téléphonique, et des représentants de la direction et des salariés réalisent un travail de communication et d’information sur ce service dans nos exploitations. Les collaborateurs ont donc la possibilité de signaler n’importe quel problème les concernant, en toute sécurité et en toute confidentialité, et de recevoir rapidement l’assistance nécessaire. Nous adoptons également une politique de tolérance zéro vis-à-vis des représailles exercées contre les salariés qui signalent des faits de discrimination ou de harcèlement.

Chiquita relève le défi de l’autonomisation des femmes -

Travailler ensemble

Nous avons constaté qu’en collaborant avec l’IUF, la COLSIBA et les syndicats locaux, nos efforts ont un impact bien plus important. Nous avons également appris que la formation et la sensibilisation étaient des éléments clés pour changer la culture.

Chez Chiquita, nous sommes très fiers de ce travail au service des conditions de vie et de travail de nos employés. Nous avons la conviction que des collaborateurs heureux permettent de faire de délicieuses bananes de qualité. Vous pouvez donc avoir la certitude que, lorsque vous êtes dans votre magasin préféré, l’autocollant bleu vous garantit d’avoir choisi un produit durable, éthique, et qui s’avère incroyablement bon !

Rejoignez la communauté Chiquita

  • Sélections de recettes personnalisées : Accédez à des filtres avancés, notez les recettes, enregistrez vos favoris dans votre espace banane personnel.
  • Un accès privilégié aux concours et aux offres spéciales.
  • Configurez vos préférences en matière de régime alimentaire et enregistrez vos articles les plus appréciés sur le mode de vie.

Rejoignez-nous !

Rejoignez la communauté Chiquita et accédez à votre espace banane personnel !

Copy link
Powered by Social Snap